llium

L'ilium (ilion) représente la plus grande partie de l'os coxal et contribue à former la partie supérieure de l'acetabulum (cavité cotyloïde). Les iliums possèdent des portions médiales épaisses (colonnes) conçues pour le transfert des charges, et de minces portions postéro-latérales en forme d'ailes, les ailes de l'ilium qui offrent de larges surfaces d'insertion à des corps musculaires charnus. Le corps de l'ilium s'unit au pubis et à l'ischium pour former l'acetabulum. En avant, l'ilium présente les robustes épines iliaques antéro-supérieure et antéro-inférieure qui offrent des sites d'insertion à des ligaments et tendons de certains muscles du membre inférieur. La crête iliaque est le bord supérieur incurvé et épaissi de l'aile iliaque ; elle s'étend de l'épine iliaque antéro-supérieure (FIAS) en avant à l'épine iliaque postéro-supérieure (FIPS) en arrière. Elle est une sorte de pare-chocs protecteur, mais sert aussi de site d'insertion aponévrotique à des muscles lamellaires et au fascia profond. À une distance de 5 à 6 cm en arrière de l'EIAS, la lèvre externe de la crête iliaque se renfle en un tubercule de la crête iliaque (tubercule iliaque). L'EIPS forme également l'extrémité supérieure de la grande échancrure sciatique.

Trois lignes rugueuses sont visibles sur la face latérale de l'aile de l'ilium - les lignes glutéales (lignes demi-circulaires) postérieure, antérieure et inférieure - elles séparent les surfaces d'insertion proximales des trois gros muscles fessiers. La face médiale de l'aile de l'ilium est occupée par une large dépression à la surface lisse, la fosse iliaque, où se situe l'insertion proximale du muscle iliaque (L. iliacus). Dans la partie supérieure de cette fosse, l'aile iliaque peut être mince et translucide, particulièrement chez les femmes âgées souffrant d'ostéoporose. Plus postérieurement, la face médiale de l'ilium porte la surface auriculaire (L. auricula, petite oreille), une surface articulaire rugueuse en forme de pavillon d'oreille, surmontée par une tubérosité encore plus rugueuse ; elles s'articulent avec les surfaces correspondantes du sacrum pour former respectivement l'articulation synoviale et la syndesmose sacroiliaques.