Tibia et fibula

Le tibia et la fibula (péroné) sont les os de la jambe. Le tibia transmet le poids du corps et s'articule en haut avec les condyles du fémur et en bas avec le talus (astragale). La fibula a pour fonctions principales de fournir des sites d'insertion à de nombreux muscles et d'assurer la stabilité de l'articulation de la cheville. Les diaphyses (corps) du tibia et de la fibula sont reliées par une épaisse membrane interosseuse composée de fibres obliques et résistantes.

Tibia

Situé dans la partie antéro-médiale de la jambe, presque parallèlement à la fibula, le tibia est le deuxième os le plus volumineux du corps. Il s'élargit à ses deux extrémités pour augmenter les surfaces d'articulation et de transfert du poids corporel. L'extrémité supérieure (proximale) du tibia doit son aspect volumineux à la présence des condyles médial et latéral (tubérosités interne et externe) qui surplombent la diaphyse médialement, latéralement et postérieurement ; leur face articulaire supérieure relativement plane forme le plateau tibial. Ce plateau comprend deux surfaces articulaires lisses (une surface médiale [glène interne] légèrement concave et une surface latérale [glène externe] légèrement convexe) qui s'articulent avec les volumineux condyles du fémur. Les surfaces articulaires sont séparées par une éminence intercondylaire formée de deux tubercules intercondylaires (épines du tibia), l'un médial et l'autre latéral, flanqués de zones intercondylaires antérieure et postérieure (surfaces pré- et rétrospinales) relativement rugueuses. Les tubercules s'engagent dans la fosse intercondylaire qui sépare les condyles fémoraux. Les tubercules et les zones intercondylaires sont les sites d'insertion des ménisques et des principaux ligaments de l'articulation du genou, ceux qui maintiennent les surfaces articulaires au contact les unes des autres. La face antéro-latérale du condyle latéral du tibia porte un tubercule antéro-latéral (tubercule de Gerdy), sous-jacent à la surface articulaire ; c'est le site d'insertion distale d'un épaississement dense du fascia de revêtement de la face latérale de la cuisse. Il contribue à la stabilité de l'articulation du genou. Le condyle latéral porte également sur la partie inférieure de sa face postéro-latérale une facette articulaire fibulaire pour la tête de la fibula.

Contrairement à celle du fémur, la diaphyse du tibia est vraiment verticale au sein de la jambe ; elle est plus ou moins triangulaire sur une coupe transversale et possède donc trois faces : médiale, latérale/interosseuse et postérieure, ainsi que trois bords. Le bord antérieur du tibia (crête du tibia) est le bord le plus saillant ; ce bord et la face médiale adjacente sont souscutanés sur toute leur longueur ; leur revêtement de périoste et la peau sus-jacente sont vulnérables aux contusions. À l'extrémité supérieure du bord antérieur se trouve la tubérosité tibiale (tubérosité antérieure du tibia) large et oblongue qui donne insertion à l'extrémité distale du ligament patellaire (tendon ou ligament rotulien) ; celui-ci s'étend du bord inférieur de la rotule à la tubérosité tibiale. La diaphyse tibiale se rétrécit à la jonction de ses tiers moyen et distal. L'extrémité distale du tibia est moins volumineuse que l'extrémité proximale et elle ne se renfle que du côté médial ; le prolongement médial s'étend au-delà du reste de la diaphyse pour former la malléole médiale. La face inférieure de la diaphyse et la face latérale de la malléole médiale s'articulent avec le talus et sont recouvertes de cartilage articulaire. Le bord interosseux du tibia est tranchant dans la partie qui donne insertion à la membrane interosseuse unissant les deux os de la jambe. Inférieurement, ce bord fait place à un sillon, l'incisure fibulaire, qui donne insertion au ligament interosseux de la syndesmose tibio-fibulaire distale et s'adapte à l'extrémité distale de la fibula.

Sur la face postérieure de la partie proximale de la diaphyse tibiale se trouve une crête rugueuse diagonale appelée ligne soléaire (ligne oblique du tibia) ; elle se dirige médialement et vers le bas pour rejoindre le bord médial à l'union du tiers médial et du tiers moyen de la diaphyse et correspond au site d'insertion aponévrotique du muscle soléaire. Juste en dessous de la ligne soléaire, un sillon vasculaire oblique conduit au foramen nourricier. Il donne accès dans un canal nourricier qui chemine vers le bas dans le tibia avant de s'ouvrir dans la cavité médullaire (moelle osseuse).

Fibula

La fibula (péroné) est un os long et grêle situé latéralement et en arrière du tibia auquel il est relié par la syndesmose tibio-fibulaire, dont fait partie la membrane interosseuse. Contrairement aux os comparables de l'avant-bras (radius et ulna) qui sont articulés de façon à leur permettre de se mobiliser (pronation et supination), la jambe est fixée dans une position de pronation permanente qui place le gros orteil médialement et oriente la plante du pied vers le bas, c'est-à-dire vers le sol. La fibula n'intervient pas dans la transmission des charges ; c'est surtout un site d'insertions musculaires puisqu'elle offre une fixation distale (insertion) à un muscle et une fixation proximale (origine) à huit autres muscles. En conséquence, les fibres de la syndesmose tibio-fibulaire sont orientées pour résister aux forces de traction vers le bas qui s'exercent sur la fibula.

L'extrémité distale de la fibula s'élargit et se prolonge vers le bas et latéralement pour former la malléole latérale. Les malléoles forment les parois externes d'une mortaise rectangulaire qui représente la composante supérieure de l'articulation de la cheville ; elles donnent insertion aux ligaments qui stabilisent cette articulation. La malléole latérale est plus saillante et plus postérieure que la malléole médiale qu'elle déborde d'environ 1 cm distalement. L'extrémité supérieure de la fibula comprend une tête élargie et un col plus grêle qui la porte ; la tête se prolonge en haut par un apex pointu qui correspond à une insertion tendineuse. La tête s'articule avec la facette fibulaire située sur la face postéro-latérale et inférieure du condyle latéral du tibia. La diaphyse de la fibula est tordue sur son axe et marquée par les sites d'insertions musculaires. Comme celle du tibia, elle est triangulaire en coupe transversale et présente trois bords (antérieur, interosseux et postérieur) et trois faces (médiale, postérieure et latérale).

Résumé récapitulatif
Le tibia, notre deuxième os le plus volumineux, se présente comme une colonne verticale qui porte le poids de toute la partie du corps qui lui est sus-jacente. Très grêle, par contre, la fibula ne participe pas à la transmission des charges, mais avec la membrane interosseuse qui la relie au tibia, elle peut être considérée comme un os accessoire qui offre une surface additionnelle pour l'insertion de corps musculaires charnus et qui contribue à la formation de la mortaise articulaire de la cheville. Au cours de l'évolution et du développement, les deux os se sont placés dans une position de pronation permanente adaptée à la bipédie.



Fractures du tibia

La partie la plus étroite de la diaphyse tibiale se trouve à la jonction du tiers moyen et du tiers inférieur ; cette zone est le siège le plus fréquent des fractures. Malheureusement, cette région de...

en lire plus
Fractures impliquant les cartilages épiphysaires

Le centre d'ossification secondaire de l'extrémité supérieure du tibia apparaît peu de temps après la naissance et fusionne avec le corps de l'os au cours de l'adolescence (habituellement entre 16 et ...

en lire plus
Fractures de la fibula

Les fractures de la fibula intéressent souvent la partie de l'os distante de 2 à 6 cm de l'extrémité distale de la malléole latérale ; elles s'accompagnent fréquemment d'une fractureluxation de la che...

en lire plus
Greffes osseuses

Lorsqu'une partie d'un os important est détruite par un traumatisme ou une maladie, le membre devient inutilisable. Sans une transplantation osseuse, la partie affectée risque de devoir être amputée. ...

en lire plus